IRONMAN d'Hawaï

2019
News
IRONMAN d'Hawaï

Publié il y a 3 semaines par

IRONMAN d'Hawaï

Samedi 12 octobre, le Championnat du Monde de Triathlon IRONMAN s'est déroulé à l'endroit mythique pour cette discipline : Hawaï !!!

La 43ème édition de cette épreuve historique du triathlon longue distance se tenait donc à Kailua-Kona avec 2500 triathlètes (durement) qualifiés venant de différents pays, dont 98 professionnels. Parmi cette élite mondiale de la discipline, Jérôme Allain était présent au lendemain de son 46ème anniversaire !

Championnat du Monde d'Ironman (2267 finishers) : 3,8Km de Natation, 180,2Km de vélo et 42,195Km de course à pied

Jérôme se classe 934ème au général, 835ème Homme et 14ème de sa catégorie (45-49) en 10h37'01" (Nat. 1h01'30"/Vélo 5h14'23"/Càp 4h12'35").

Un grand BRAVO et tout notre respect !!!

Jérôme a tenu à partager sur les réseaux sociaux, dès le lendemain de sa compétition, ses impressions sur cette grande aventure. Afin d'essayer de comprendre (un peu) ce défi relevé par Jérôme, avec son lot de travail, de préparation, d'attentes, d'excitation, de souffrances, de sacrifices etc. ; et afin, également, de mesurer la simplicité et l'humilité de Jérôme, texte à lire absolument :

"Je préviens c'est long, si t'as 5min c'est bon😉, sinon...

Quelqu’un m’a dit, profite de chaque instant, car demain soir après la course tu te diras c’est déjà fini…
Alors comment dire, ce matin, à mon réveil, je me dis oui, c’est fini, mais hier durant l’épreuve je me suis dit « que c’est long, et même que c’est affreusement dur »…
C’est vraiment drôle cette ambiguïté au niveau des sentiments, d’autant qu’elle se retrouve également dans le fait que je sois déçu, mais malgré tout, et attention, sans prétention, fier d’être allé au bout …

Bon allez on commence, on remet les choses dans l’ordre, et j’essaie de vous raconter cette deuxième participation à cet Ironman d’Hawaii...
La préparation s’est passée sans encombre, les séances clés faites, et l’impression d’avoir fait le job, me rendait plutôt confiant sur mes objectifs, qui, suite à mon « 1er Hawaii », étaient de faire mieux, et même de faire moins de 10h…
Je suis arrivé donc sur l’ile 🏝🌋 une semaine avant la course, avec l’un de mes plus grands supporters, mon neveu Louis🤗,à qui j’ai fièrement transmis le virus voilà 2/3 ans maintenant….Nous sommes dans un rbnb et notre famille d’accueil est aux petits soins. Les voyants sont donc au vert🚦d’autant que nos bagages et mon vélo sont cette fois-ci arrivés en même temps que nous…
La veille de la course, oui vous l’avez vu, c’était mon 46ème anniversaire🎂, et j’ai même eu droit à un repas, qui m’a permis d’oublier l’évènement et d’arriver au lit sans trop de pression.
Le matin de l’épreuve ce n’est pas le cas, je ressens ce stress, cette envie qui animent tous les sportifs avant la compétition qu’ils ont dans le viseur.
L’arrivée dans le parc, le nombre de vélos, le monde et la concentration de chaque participant, me donne réellement la mesure de l’endroit où je suis.
Cette année et pour la première fois les départs seront donnés par groupe d’âge pour limiter je crois le drafting sur le vélo.

7h05, c’est notre tour, nous partons à la corne de brume, le canon ayant été réservé aux pros.
J’avais décidé d’essayer de partir fort, et je me suis donc positionné à l’extrême gauche de la ligne pour espérer un peu plus de tranquillité. Je ne suis pas trop gêné durant les premiers instants, je le suis plus après quand il s’agit de garder les pieds de celui qui me semble être un bon poisson pilote. On dirait que tout le monde l’a repéré et qu’il traine une pancarte « follow me ». Ok je vais donc lutter pour ne pas le lâcher, ces pieds sont à moi !!! Avant le demi tour nous doublons des bonnets bleus, vague qui est partie 5’ avant, je me dis donc, que nous devons nager pas trop mal. A la moitié du parcours je le passe, et cette fois-ci mes pieds semblent être confortables car durant toute la fin du parcours j’ai eu droit à des chatouilles… Sortie de l’eau, je suis satisfait, transition assez rapide, et c’est parti, pour les 180kms de vélo. J’essaie de bien boire, manger aussi, j’essaie donc de corriger les erreurs que j’avais faites lors de ma première participation. Je regarde aussi mon cardio et mon capteur de puissance, ne pas me mettre dans le rouge. Au bout de quasi 2 heures de course, je vois un ancien pro de vélo me déposer, ce n’est vraiment pas le même monde, mais qu’importe je dois rester dans ma course, qui doit mener dans un premier temps jusqu’au demi tour d’hawi. C’est long, et en plus c’est dur car le vent de face ne nous facilite pas la tâche… Je me dis malgré tout que si je l’ai de face à l’aller, il devrait être favorable au retour… C’est pas faux, le vent fort latéral malgré tout, nous pousse à un moment, et c’est là que je vois un autre ancien pro de vélo me doubler, il envoie dur comme on dit…Puis nous le reprenons de face dans une bosse avant de reprendre la Queen ka’….C’est là que je commence à prendre mes premières crampes au niveau des deux cuisses.. La route est encore longue, et moi qui n’en prend quasi jamais, je me dis que ce n’est vraiment pas le meilleur moment pour tester…Elles m’accompagneront jusqu’au 160eme kms environ, mais reviendront par la suite, à cet instant je ne le sais pas encore…
Pour revenir sur le parcours vélo il faut juste s’imaginer de très longues lignes droites typées « toboggan » et quand le vent s’en mêle, et que t’es pas top, tu perds une sacrée dose de moral…
Il est désormais l’heure de courir, quand ton moral est entamé, on l’a vu juste avant, et que sur les ravitos t’as beau chercher, aucune dose de « moraline » ne s’y trouve, tu regrettes ton chef de centre, qui dans les moments difficiles sait t’en fournir… Non il n’est pas là, il n’y a que Louis qui m’accompagne et vu mon état je lui demande de partir, je préfère souffrir seul et avoir moins l’impression de décevoir… Mes deux jambes sont des crampes, j’ai beau boire, alterner coca et eau comme d’habitude, rien n’y fait…Elles m’accompagneront tout au long de ce qui ressemble à un long chemin de croix… Je suis dans le dur, c’est vraiment très dur, moi qui attendais ce moment depuis si longtemps je me dis vraiment que je dois vraiment avoir une bonne dose de folie pour me mettre dans ces états…. Le demi tour à energy lab me rappelle malgré tout que la fin se rapproche, j‘essaie de penser à pourquoi je suis là, aux nombreuses personnes qui aimeraient être à ma place, mais pourtant vu l’état dans lequel je suis, ma place je ne souhaiterais pas la donner à l’un de mes amis, tant c’est compliqué… Palani road approche, la finish line aussi, je n’étais pas venu pour ça mais désormais seule l’arrivée compte… Je termine, déçu, comment pourrait il en être autrement, mais content malgré tout d’être allé au bout de moi même, j’ai donné ce que je pouvais ça c’est sur…

Alors au lendemain de cette épreuve, plein de questions se bousculent, à commencer par qu’est ce qui a cloché, et pourquoi n’y suis je pas arrivé ?
Et bien les premiers éléments de réponse se trouvent dans le fait que c’est du sport, et que si tout était écrit d’avance, la France n’aurait peut être pas battu le Brésil en 98…
Je m’étais fixé des objectifs je voulais et pensais pouvoir faire moins de 10h (et peut être mieux j’avoue..). J’ai peut être manqué d’humilité, j’en suis bien désolé, comme je le suis tout autant d’avoir ce sentiment d’avoir déçu ceux qui me soutiennent au quotidien dans ma pratique, ma famille et mes amis…
Hawaii n’est pas fait pour moi, le capital confiance emmagasiné depuis quelques temps s’en trouvera forcement affecté, et lors de ma prochaine épreuve j’aurai sans nul doute à l’esprit cette course… Même si je me dis que c’est parce que j’ai pris un an de plus la veille de la course, même si je me dis que c’est la lettre de ma fille Clara😍😍qu’elle avait glissée dans ma valise et qu’elle m’avait demandé d’ouvrir le 11 au soir, et qui m’a tant fait pleurer et donc perdre beaucoup d'eau, ce ne seront jamais des excuses suffisantes pour justifier ces crampes et cette course si compliquée…
Je vais retenir de ces moments toutes ces preuves d’amitié et de soutien que vous m’avez témoignées, mais aussi cette formidable aventure humaine dans notre rbnb chez des gens qui étaient tellement aux petits soins pour nous..
J espère ne pas avoir été trop long, et vous avoir fait vivre un peu ce moment ….
Mahalo🌺🌺🌺"


toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter